Sous-traiter en Afrique du Sud

first_imgAlors que les societes a travers le monde qui repondent a une pression sur l’efficacite et les prix de plus en plus grande, l’Afrique du Sud devient un emplacement international de choix pour la sous-traitance de processus commerciaux.La sous-traitance des processus commerciaux (BPO) est une tendance mondiale importante et le secteur, estime peser 130 milliards de dollars par an, presente un taux de croissance attendu d’environ 50% pour les cinq prochaines annees.Le BPO implique de delocaliser certains processus commerciaux qui sont habituellement realises en interne par une societe au profit d’un fournisseur de services tiers comme un service clients ou des centres d’appel pour prester des services pour le compte de la societe concernee.Identifie comme un secteur cle au sein de la strategie du gouvernement pour accelerer le taux de croissance economique du pays et creer des emplois, la sous-traitance des processus commerciaux devrait creer 25 000 emplois directs et 75 000 emplois indirects en Afrique du Sud et contribuer jusqu’a 95 milliards de rands a l’economie nationale d’ici 2009.La sous-traitance des technologies d’information (TI) est aussi une activite end developpement en Afrique du Sud grace a la diversite du marche, un savoir-faire de classe mondiale et au contexte d’un pays en voie de developpement qui en font un laboratoire de test ideal pour les innovations.La sous-traitance TI represente plus d’un tiers des 30 milliards de rands du marches des services TI d’apres une etude de 2008 de la societe d’etude et de conseil IDC qui represente la plus grosse part des categories de services de TI.Gartner, le groupe d’etude international, classe l’Afrique du Sud parmi ses 30 destinations de sous-traitance de developpement de logiciels, l’etude de 2007 la mettant a egalite avec Israel dans la region Europe, Moyen Orient et Afrique et proche de l’Australie et de l’Inde au niveau mondial.Appeller l’Afrique du SudD’apres Business Day, le secteur local des centres d’appel a progresse d’environ 8% par an depuis 2003. Il emploie environ 54 000 personnes et contribue a 0,92% du produit interieur brut (PIB) de l’Afrique du Sud.Un programme de financement de BPO appuye par le gouvernement, lance en 2007, vise a ameliorer la competitivite de l’Afrique du Sud et comprend un budget d’incitations aux investissements de 1,1 milliard de rands. Le programme est axe sur:Une strategie marketing au sens large.Un programme de financement public qui comprend une subvention d’investissement et des subventions de formation.Un cadre de tarification en developpement pour les telecommunications.De avantages concurrentielsL’Afrique du Sud presentent de nombreux facteur favorables, comme:Des niveaux de services de rang mondial du personnel des centres d’appel.Une large base de connaissances en matiere de fournisseur de services et de gestion, associee a des connaissances en matiere de services financiers, surtout en matiere d’assurances, d’hypotheques et de traitement et collecte de prets.Un fuseau horaire partage avec l’Europe.Un niveau d’anglais courant eleve associe a de accents anglais neutres qui sont facilement compris sur les marches occidentaux.Un taux de change favorable.Un fort soutien public.Encouragements publics, comme des subventions pour les start-up et les expansions et des prix reduits des telecommunications.Un secteur des telecommunications moderne et en developpement.Le gouvernement prend des mesures pour garantir une capacite haut debit plus disponible qui permettra des appels telephoniques internationaux moins chers. De gros projets sont aussi en cours pour installer des cables de fibre optique sous marins le long des cotes est et ouest de l’Afrique afin d’augmenter la connexion du continent avec le reste du monde.Le monde en un seul paysLes societes internationales qui ont deja choisi l’Afrique du Sud comme destination de BPO comprennent IBM, Fujitsu Siemens, Lufthansa, Virgin, Sykes, Avis et Car Phone Warehouse.L’engagement de l’Afrique du Sud a l’egard du secteur BPO a ete souligne en 2007 par la decision de construire un centre d’appels de 125 millions de rands et 1 500 places dans la zone de developpement industriel de Coega en dehors de Port Elizabeth dans la provinde d’Eastern Cape.Le Parc BPO s’etend sur cinq hectares dans le quartier des services commerciaux de Coega et comprend des lieux de formation et un espace de loisirs. La societe de gestion a declare que l’espace etait conçu pour prevoir differents scenarios et pourrait accueillir differents investisseurs.Les autres investissements recents sont : En mai 2008, la multinationale petroliere Royal Dutch Shell a ouvert un centre d’appels au Cap. Le centre offrira des services aux clients de Shell en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-bas, avec des operateurs afrikaans natifs qui seront formes au neerlandais et au flamand.  En novembre 2007, le geant de sous-traitance de processus commerciaux base aux USA TeleTech a commence la construction d’une nouvelle usine en dehors du Cap, sa premiere base sur le continent africain. Derniere mise a jour de l’article : Septembre 2008SAinfo reporter. Sources (sites en langue anglaise) :South Africa YearbookBusiness Process Enabling South AfricaDepartment of Trade and IndustryCoega Development CorportationBusiness Daylast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *